VTT : Bases à connaître avant de prendre un saut – Pilotage

Derniers Articles

[Pilotage VTT] Les sauts : les bases à connaître avant de prendre un saut

Apprendre à exécuter les sauts en VTT

Le saut en vélo tout-terrain est un élément essentiel du sport, offrant beaucoup de satisfaction à tous les cyclistes. Le saut est une expérience formidable, mais nécessite de la planification, du courage et des compétences pour être véritablement apprécié.


Il existe une variété de sauts (double, hip, table, drop, gap…), mais il y a aussi un grand nombre de situations possibles : appel court ou long, kické ou plutôt plat, réception étroite ou pas, dans l’axe ou légèrement décalée… Comme vous pouvez le constater, chaque saut doit être envisagé de manière unique, exigeant du cycliste une bonne capacité d’analyse et d’adaptation. Bien que le plaisir soit souvent le facteur déterminant pour tenter un saut, un saut bien exécuté peut également vous faire gagner du temps précieux et ouvrir de nouvelles possibilités en termes de combinaisons techniques. Pour simplifier autant que possible l’approche, et vous donner les connaissances de base pour profiter des sauts, nous allons examiner en détail les deux éléments communs à tous les sauts : l’impulsion et la vitesse d’approche.

VITESSE D’APPROCHE

La vitesse d’approche tant discutée ! Comment pouvez-vous déterminer si vous avez suffisamment de vitesse pour atteindre la réception du saut sur lequel vous avez posé votre regard pendant plusieurs minutes ? C’est une question que tout le monde s’est posée au moins une fois, car une erreur ici peut avoir des conséquences regrettables. Personnellement, j’utilise la méthode du caillou lorsque je ne suis pas sûr : en tenant un caillou dans la main (de la taille d’une balle de ping-pong), le bras pendant, je marche vers la bosse à la vitesse à laquelle je suis censé arriver à vélo, en simulant la trajectoire de l’appel avec le bras, et je laisse partir le caillou. Si c’est trop court, je recommence en allant plus vite, ce que je devrai reproduire une fois sur le vélo. C’est une méthode rudimentaire, mais cela peut aider à estimer la vitesse d’approche nécessaire. Une autre méthode plus sûre consiste à suivre un ami qui a déjà sauté et qui peut vous guider sur l’appel à la bonne vitesse. Malheureusement, nous n’avons pas toujours la chance d’avoir un tel compagnon à portée de main ! En règle générale, sachez que plus un appel est haut et raide, plus il risque de vous ralentir. Donc, si le saut est important, il va falloir mettre les bouchées doubles avant d’arriver sur le kick. Il n’est pas facile d’appliquer cette règle lorsque vous êtes confronté à des appels impressionnants comme ceux du dirt, mais c’est pourtant ainsi que cela fonctionne, alors n’hésitez pas. Paradoxalement, c’est dans ce type d’appel que le travail d’impulsion est le plus facile, car l’inclinaison de l’appel vous permet de ne pas avoir à forcer.

A Découvrir :   [VTT] Technique de relance dans le pilotage

L’IMPULSION

L’impulsion est la base de tout saut car elle détermine votre temps en l’air et l’attitude du vélo en vol. Elle est liée au « bunny up » car vous cherchez à décoller les deux roues du sol pour aller plus ou moins haut et loin. En fonction de la vitesse d’approche et de la taille de l’appel (hauteur et degré d’inclinaison), vous allez « condenser » plus ou moins cette phase d’impulsion. En pratique, pour un saut avec un appel plutôt plat et une très faible vitesse d’approche, votre geste d’impulsion ressemblera à un « bunny ». Vous aurez le temps de déplacer légèrement le poids du corps vers l’arrière (comme pour un manual) avant de pousser sur les jambes et de lever vigoureusement les épaules. L’appel de la bosse agit comme un « booster », mais c’est toujours le cycliste qui initie le saut. L’impulsion doit rester un mouvement explosif car c’est la rapidité d’exécution qui permet de s’affranchir de la gravité.

NIVEAU

Nous supposons que tout saut de base doit être envisagé dès le niveau débutant, en parallèle avec le « bunny up » car la maîtrise de ce dernier est très utile pour s’envoler. Le niveau requis pour effectuer un saut va ensuite varier en fonction de la taille de celui-ci, mais aussi de sa configuration car il est évident qu’un double saut de quatre mètres avec un appel kické nécessite beaucoup plus de compétences qu’un saut plat.

alain-barru
Mathieu Prégault

Auteur

Mathieu Prégault est le cœur et l'âme de notre blog dédié au vélo, lebiciclette.eu. Sa passion pour le cyclisme ne connaît pas de limites, allant des paisibles balades à vélo le long de la campagne jusqu'aux ascensions éreintantes des cols de montagne les plus célèbres. Mathieu a transformé sa passion en profession, devenant auteur à plein temps pour notre blog, où il partage non seulement des conseils techniques et des guides pratiques, mais aussi des récits inspirants de ses aventures à deux roues. Avec une plume aussi agile que lui sur un vélo, Mathieu s'efforce de captiver nos lecteurs, leur offrant une vue d'ensemble sur le monde du cyclisme, des dernières innovations technologiques aux histoires de la communauté cycliste mondiale.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *