Titre réécrit : Préserver son VTT durant l’hiver : astuces pour un entretien optimal

L’hiver peut être un moment particulièrement difficile pour votre VTT. Les conditions climatiques peuvent provoquer une usure rapide et des dommages à votre vélo si vous ne prenez pas les mesures nécessaires pour le protéger. Voici quelques conseils pour garantir que votre VTT reste en bon état tout au long de la saison hivernale.

Pour commencer, le nettoyage est une étape fondamentale. Il est essentiel de nettoyer votre VTT après chaque sortie, surtout pendant l’hiver. En effet, le sel utilisé pour dégeler les routes peut corroder les pièces métalliques de votre vélo. Utilisez une brosse douce et de l’eau chaude savonneuse pour enlever la boue et le sel. Faites attention à ne pas abîmer les joints en caoutchouc et évitez d’immerger les pièces mécaniques dans l’eau.

Ensuite, l’entretien de la chaîne est une autre tâche importante. Une chaîne bien entretenue prolongera la durée de vie de votre VTT. Après le nettoyage, lubrifiez la chaîne avec un produit spécifique pour éviter la rouille. Faites tourner la chaîne plusieurs fois pour s’assurer que le lubrifiant pénètre bien.

De plus, vérifiez régulièrement la pression des pneus. Une pression trop basse peut rendre votre vélo instable et plus difficile à contrôler. De plus, des pneus sous-gonflés peuvent s’user plus rapidement. Utilisez un manomètre pour vérifier la pression et gonflez vos pneus selon les recommandations du fabricant.

Enfin, il est important de stocker votre VTT dans un endroit sec et à l’abri du gel. Le froid peut endommager certaines pièces de votre vélo, comme les joints en caoutchouc. Si possible, suspendez votre VTT pour éviter que les pneus ne restent en contact avec le sol, ce qui pourrait les déformer.

Pour conclure, un entretien régulier de votre VTT pendant l’hiver peut prolonger sa durée de vie et améliorer ses performances. N’oubliez pas de nettoyer votre vélo après chaque sortie, de lubrifier la chaîne, de vérifier la pression des pneus et de le stocker dans un endroit approprié. En prenant soin de votre VTT pendant l’hiver, vous pourrez profiter pleinement de vos sorties, même par temps froid.

Derniers Articles

Entretenir un cadre de VTT pendant l'hiver

Comment bien entretenir les roulements et les articulations de votre cadre de VTT avant le début de la saison : quelques recommandations et erreurs à éviter

Comment détecter un problème de roulement et procéder à son remplacement

Les premiers symptômes d’un roulement défaillant se manifestent souvent par un jeu, perceptible au niveau de la roue arrière ou sous la selle même quand tout est correctement serré. Ce jeu peut être repéré facilement en effectuant des mouvements de gauche à droite ou de haut en bas. Une autre méthode pour identifier un roulement défectueux consiste à démonter la roue arrière puis l’amortisseur et à actionner le bras arrière pour vérifier la fluidité des mouvements. Cela permet un diagnostic plus précis que la première méthode. Lors du démontage de l’ensemble (bras et biellette), vous pourriez découvrir d’autres problèmes ! Chaque articulation du cadre a seulement quelques degrés de rotation dans un sens ou dans l’autre, ce qui n’est pas l’usage prévu pour un roulement à billes (qui est supposé tourner sur une plage beaucoup plus large). Par conséquent, les pistes peuvent se marquer uniquement sur cette petite plage, ce qui provoque un jeu plus ou moins perceptible et donc difficile à repérer. Néanmoins, si un roulement est endommagé, il doit être remplacé pour éviter que le jeu ne se propage et n’endommage les axes par exemple.

Si vous décidez de remplacer vous-même les roulements, assurez-vous d’avoir les outils appropriés. Un arrache-roulement à inertie est l’outil idéal pour extraire les roulements, car il est souvent difficile de les retirer du cadre ou de la biellette. Lors de l’installation des nouveaux roulements, il faut vérifier les portées, c’est-à-dire que le roulement doit entrer avec une certaine résistance dans la portée. Cependant, il doit être installé sans « chocs » (pas de marteau !) et bien aligné avec le logement. Après l’installation, n’hésitez pas à appliquer un peu de graisse sur les cache-roulements pour éviter l’humidité.

En ce qui concerne le choix des roulements, il n’est pas nécessaire de choisir des modèles haut de gamme car ils ne sont pas utilisés comme de vrais roulements.

Enfin, pour ce qui est des articulations sans roulements comme les bagues DU ou auto-lubrifiées, elles sont conçues pour glisser suffisamment sans nécessité de graissage. Si vous appliquez de la graisse, cela pourrait entraîner une usure prématurée.

Comment retirer et installer les roulements sans outils spécifiques

Si vous ne disposez pas des outils adéquats, vous pouvez retirer un roulement en calant la pièce qui le contient sur une clé à douille de diamètre supérieur à celui du roulement, puis en poussant le roulement par l’extérieur avec un chasse-goupille.

Pour installer un roulement, il faut toujours exercer une pression sur la bague montée en force, c’est-à-dire sur le côté extérieur du roulement. Utilisez une clé à douille du diamètre correspondant à celui de votre roulement et poussez ce dernier à l’intérieur du logement.

L’importance de l’alignement pour la durée de vie des roulements

On se demande souvent pourquoi certains roulements durent plus longtemps que d’autres. Si la qualité initiale des roulements joue un rôle dans leur durée de vie, l’alignement des pièces est un facteur tout aussi important. En effet, nos cadres sont généralement produits en série et ne sont pas toujours bien ajustés (surtout lorsqu’il y a de nombreuses liaisons). Toutes les pièces du cadre doivent être compatibles entre elles, il y a donc des cotes fonctionnelles à respecter pour chacune d’elles, avec des tolérances, une cote maximale et une cote minimale. Dans le cas d’un assemblage, ces cotes deviennent encore plus importantes : si une pièce conçue avec une cote minimale est assemblée avec une pièce à cote maximale, cela risque de créer du jeu.

Prenons l’exemple d’un basculeur (en une seule pièce) qui est fixé sur le triangle avant en l’englobant. Les roulements sont dans le basculeur (ils ont une cote précise, car dans ce cas les tolérances sont très serrées), mais entre les deux portées de roulements la cote est au maximum alors qu’au niveau du cadre (où les roulements appuient) la cote est au minimum. Par conséquent, lors du montage, il y aura du jeu et lors du serrage, les roulements seront sollicités et les deux pistes de chaque roulement seront désaxées, ce qui entraînera une usure prématurée.

L’alignement de toutes les pièces consiste à détecter ces jeux et à les ajuster avec des cales très fines par exemple. Un bon mécanicien saura comment faire et cela prolongera la durée de vie de votre vélo ainsi que ses performances. En effet, tout découle d’un bon alignement, y compris le fonctionnement de la suspension.

Les erreurs à éviter lors de l’entretien

Le lavage est une étape délicate à bien maîtriser ! Idéalement, vous devriez avoir accès à un point d’eau et utiliser un seau avec une brosse pour nettoyer le vélo. Si vous devez utiliser un nettoyeur haute pression, veillez à vaporiser l’eau à bonne distance des roulements et des points de pivot du vélo. Après un lavage abondant, pensez à bien sécher toutes ces zones. L’utilisation d’air comprimé peut être très pratique pour cela, mais faites attention à bien chasser l’eau sans la faire pénétrer dans les roulements. Pour ce faire, ne dirigez pas la soufflette dans le même axe que les roulements, mais perpendiculairement.

Si vous lavez correctement votre vélo, les axes nécessitent un graissage une fois par saison, il n’est donc pas nécessaire de les démonter tous les mois. En revanche, n’hésitez pas à vérifier l’état de votre visserie et son serrage, pour des raisons de sécurité et pour éviter d’endommager inutilement les pas de vis.

Enfin, ne pensez pas qu’enlever les caches des roulements et ajouter de la graisse vous évitera de devoir les remplacer. En réalité, même en cas de dépannage, cela ne sert à rien : les pistes seront déjà marquées et donc hors service. De plus, un roulement est « graisser à vie », c’est-à-dire pour sa durée de vie, donc un nouveau graissage n’est pas nécessaire.

Consultez la page des conseils matos pour l’entretien de votre VTT

Derniers articles catégorie "Conseils VTT"

alain-barru
Mathieu Prégault

Auteur

Mathieu Prégault est le cœur et l'âme de notre blog dédié au vélo, lebiciclette.eu. Sa passion pour le cyclisme ne connaît pas de limites, allant des paisibles balades à vélo le long de la campagne jusqu'aux ascensions éreintantes des cols de montagne les plus célèbres. Mathieu a transformé sa passion en profession, devenant auteur à plein temps pour notre blog, où il partage non seulement des conseils techniques et des guides pratiques, mais aussi des récits inspirants de ses aventures à deux roues. Avec une plume aussi agile que lui sur un vélo, Mathieu s'efforce de captiver nos lecteurs, leur offrant une vue d'ensemble sur le monde du cyclisme, des dernières innovations technologiques aux histoires de la communauté cycliste mondiale.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *