[Analyse] Canyon Sender CFR FMD : Présentation et caractéristiques

Derniers Articles

[Focus] Canyon Sender CFR FMD

Le Canyon Sender se réinvente cette année, marquant son retour spectaculaire dans le Spécial Test avec une multitude de mises à jour majeures. La gamme de la célèbre marque allemande propose quatre modèles Sender, dont deux en aluminium (qui se distinguent notamment par une autre cinématique) et deux en carbone, le CFR FMD étant le plus économique de ces derniers.

Le nouveau Sender CFR FMD est construit autour d’un cadre entièrement en carbone, avec un triangle avant ultra compact équipé d’un arceau sous le puits de selle pour permettre le passage de l’amortisseur. Ce dernier est positionné très bas dans le cadre et est désormais fixé sur le tube diagonal afin d’abaisser le centre de gravité, un facteur qui améliore à la fois la stabilité et la maniabilité. Selon Canyon, le poids du cadre a été réduit de 650 g par rapport au modèle Sender précédent.

La cinématique du vélo est particulière et utilise un double quadrilatère déformable. Le premier, de type Horstlink et composé par l’ensemble cadre/bases/haubans/biellette supérieure, gère la trajectoire de la roue arrière. Comme pour toutes les cinématiques de ce type, le point de pivot est virtuel et situé à l’intersection des droites formées par les bases et la biellette supérieure. Un point de pivot initialement assez haut et en avant du vélo pour favoriser la réactivité de la suspension, qui descend et recule progressivement au fur et à mesure de la progression dans le débattement pour limiter les effets de chaîne sur la suspension. Il est à noter que la cinématique a été revue pour générer moins de kick back (une réduction de 60% annoncée par Canyon).

Les articulations sont généreusement dimensionnées pour une fiabilité maximale, mais on trouve tout de même une biellette montée en porte à faux. C’est un montage plus contraignant pour le roulement, mais Canyon semble avoir prévu large pour le diamètre de l’axe. Un deuxième quadrilatère, formé par le cadre, une biellette inférieure, une biellette flottante (qui comprime l’amortisseur) et la biellette supérieure, gère la cinématique de suspension. C’est une solution idéale pour gérer indépendamment la trajectoire de la roue et la progressivité de la suspension, que l’on a vue pour la première fois sur des Knolly il y a plus de 10 ans (reprise par Canyon sur son DH mais aussi par Specialized sur son enduro). Le seul inconvénient provient de l’augmentation du nombre de pièces, donc d’articulations, entraînant forcément une prise de poids.

En ce qui concerne le standard de roues, Canyon a choisi de livrer son vélo en 29’’ à l’avant et 27.5’’ à l’arrière pour les tailles S et M, tandis que les tailles L et XL sont livrées en full 29’’. C’est une décision judicieuse puisqu’avec une roue arrière de 29’’ et autant de débattement (200 mm), les pilotes de petite taille risquent souvent de frotter leur short à la roue ! Les deux points d’ancrage de l’amortisseur ne constituent pas un réglage, il y a simplement un point de fixation pour le montage en 27.5’’ et un autre pour le 29’’. Canyon ne recommande pas, a priori, le montage des deux plus petites tailles en full 29’’, ni le montage en mulet inversé sur les L et XL. On note d’ailleurs que les bases sont différentes, afin que le poids du pilote soit réparti de la même manière sur les S/M et les L/XL.

Concernant les réglages, on remarque que le vélo offre deux longueurs de bases, 435 et 445 mm (445-455 sur les tailles L et XL). Le jeu de direction dispose également d’une coupelle qui permet d’ajuster le reach de +/- 8 mm. Pour ce qui est du détail de la finition, on observe que tous les inserts en aluminium dédiés à la visserie sont remplaçables, une excellente idée pour la durabilité du cadre, félicitations ! Les protections sont nombreuses, au niveau des bases, des haubans, des butées de fourches, du tube diagonal… La finition est impeccable, le tout pour un prix compétitif, comme toujours chez Canyon.

Équipement

Il existe deux versions du Sender CFR, une version Factory équipée Sram et Rock Shox et celle testée ici, plus abordable, équipée en Fox et Shimano. À noter que celle-ci est affichée à 1100€ tout en conservant un équipement tout à fait correct.

En ce qui concerne les suspensions, on trouve une Fox 40 Performance Elite équipée de la cartouche Grip 2, réglable en compression et détente haute et basse vitesse. L’amortisseur DHX2 de la même gamme conserve les réglages de compression et détente basse vitesse. Le groupe Shimano Saint fournit les freins (très puissants) et la transmission composée d’éléments robustes.

Les roues sont des DT Swiss FR 2020 chaussées de pneus Magic Mary DH en gomme ultra soft.

Avec cet équipement, le vélo pèse 17.3 kg sur notre balance. Il est prêt à courir à haut niveau en l’état et offre un excellent rapport qualité-prix pour un DH en carbone.

alain-barru
Mathieu Prégault

Auteur

Mathieu Prégault est le cœur et l'âme de notre blog dédié au vélo, lebiciclette.eu. Sa passion pour le cyclisme ne connaît pas de limites, allant des paisibles balades à vélo le long de la campagne jusqu'aux ascensions éreintantes des cols de montagne les plus célèbres. Mathieu a transformé sa passion en profession, devenant auteur à plein temps pour notre blog, où il partage non seulement des conseils techniques et des guides pratiques, mais aussi des récits inspirants de ses aventures à deux roues. Avec une plume aussi agile que lui sur un vélo, Mathieu s'efforce de captiver nos lecteurs, leur offrant une vue d'ensemble sur le monde du cyclisme, des dernières innovations technologiques aux histoires de la communauté cycliste mondiale.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *