Entretien des suspensions de VTT : Guide et Conseils

Derniers Articles

L'entretien des suspensions de VTT

Il est essentiel de manipuler les suspensions de votre vélo avec soin, car elles ont un impact significatif sur son comportement. Par conséquent, il serait utile de comprendre ce qu’il faut faire plus ou moins régulièrement.

Il est important de commencer par les fondamentaux, à savoir les contrôles visuels. Il faut identifier avec précision les premiers signes d’usure ou de dommages, tels que les chocs, les éraflures ou même les fuites d’huile. Assurez-vous également que tout est correctement serré, car les vibrations peuvent éventuellement desserrer les vis que vous avez serrées au début de la saison. Pour le matériel à air, il est également crucial de vérifier régulièrement les pressions. Lors de vos sorties à vélo, vous exposez votre vélo à des variations d’altitude, votre équipement est sollicité et chauffe, ce qui peut modifier la pression des suspensions.

Contrôle de la fourche

Il est possible de vérifier qu’il n’y a pas de jeu inhabituel. Sur les bagues de guidage, vous pouvez facilement déceler un jeu en plaçant votre doigt entre le tube et l’arceau, pour toucher le bord du joint. Ensuite, en freinant de l’avant et en actionnant le vélo d’avant en arrière, si l’arceau comprime votre doigt contre le tube, cela signifie qu’il y a du jeu. Cette méthode est généralement très efficace et vous pourrez confirmer cela lors d’une maintenance, une fois la fourche ouverte. En ce qui concerne l’amortisseur, veillez à ce qu’il n’y ait pas de jeu au niveau des buselures : vous pouvez le constater par un jeu au niveau de la selle lorsque vous soulevez le vélo. Il est préjudiciable à long terme de laisser du jeu, car cela peut endommager de nombreux éléments environnants.

A Découvrir :   Régler correctement ses suspensions pour optimiser l'attaque des trails

Nettoyage

Il est évident qu’il ne faut pas exercer une pression excessive avec le karcher au niveau des joints, car ils sont généralement mieux étanchés à la pression de l’intérieur vers l’extérieur (dans le sens inverse, ils servent surtout de cache-poussière). Comme c’est souvent le cas en mécanique, il est important de sécher les pièces après le nettoyage, un chiffon sec fera l’affaire. Pour les fourches et amortisseurs à air, il est assez simple de passer un chiffon doux autour du joint après une journée de conduite pour le nettoyer. Il est essentiel de ne pas laisser de poussière (ou autre) s’accumuler sur le dessus des joints, car cela userait prématurément votre suspension. C’est un peu plus compliqué avec un amortisseur à ressort, alors faites de votre mieux. Notez que ce petit nettoyage vous aidera également à mieux détecter une petite fuite.

Enfin, évitez les produits « miracles » qui sont soi-disant spécifiques pour l’entretien des suspensions. Il faut comprendre que les joints de fourche sont conçus pour des huiles de fourche avant tout, ils ne sont pas prévus pour résister à tous les produits. Attention, tous ces produits ne sont pas mauvais, mais il est préférable que vous en soyez conscient.

Ce que vous pouvez faire assez simplement, uniquement sur la fourche : soulevez les petits ressorts du joint, ceux de la lèvre extérieure, puis glissez entre le tube et le joint quelque chose qui ne détériorera ni le joint, ni le tube. Faire passer un peu d’huile de fourche à cet endroit, si possible un peu tout autour du joint. Une fois l’objet retiré, actionnez légèrement la fourche, l’huile en excès sous le joint ressortira et emportera souvent des poussières avec elle. Essuyez le tube et remettez le petit ressort en place.

A Découvrir :   Réglages des freins et suspensions en VTT : Guide pratique

C’est tout pour l’entretien quotidien. Pour les entretiens complets, il est conseillé de faire appel à un professionnel qui disposera des outils et des pièces d’origine nécessaires pour effectuer l’entretien selon les règles de l’art. La plupart des fabricants recommandent un entretien complet tous les 100 heures. Quoi qu’il en soit, je vous recommande au minimum un entretien complet de vos suspensions une fois par an, mais si vous roulez tous les week-ends pendant la majeure partie de l’année, il serait préférable de doubler la fréquence.

Consultez tous les tests de suspensions sur notre Guide VTT

Derniers articles catégorie "Conseils VTT"

alain-barru
Mathieu Prégault

Auteur

Mathieu Prégault est le cœur et l'âme de notre blog dédié au vélo, lebiciclette.eu. Sa passion pour le cyclisme ne connaît pas de limites, allant des paisibles balades à vélo le long de la campagne jusqu'aux ascensions éreintantes des cols de montagne les plus célèbres. Mathieu a transformé sa passion en profession, devenant auteur à plein temps pour notre blog, où il partage non seulement des conseils techniques et des guides pratiques, mais aussi des récits inspirants de ses aventures à deux roues. Avec une plume aussi agile que lui sur un vélo, Mathieu s'efforce de captiver nos lecteurs, leur offrant une vue d'ensemble sur le monde du cyclisme, des dernières innovations technologiques aux histoires de la communauté cycliste mondiale.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *