[Analyse] Elite Lapierre Overvolt GLP2

Derniers Articles

[Focus] Lapierre Overvolt GLP2 Elite

Présentation du Lapierre Overvolt GLP2 Elit

Le Lapierre Overvolt GLP2 Elit, avec son aspect unique, attire l’attention par son design distinctif. Alors que la majorité des VTT AE se dirigent vers une approche plus intégrée, ressemblant visuellement aux vélos traditionnels, la marque originaire de Dijon a décidé de se distinguer en proposant un vélo moderne équipé d’une batterie externe. L’objectif étant d’offrir un châssis aussi équilibré que possible.

Bien que la gamme Lapierre Overvolt propose également des E-Bikes avec batterie intégrée, les modèles GLP2 représentent une alternative intéressante. Les modèles GLP étaient déjà présents dans le catalogue de la marque, avec une batterie positionnée presque à plat au-dessus du moteur. Les premiers modèles n’avaient pas entièrement convaincu, en raison principalement d’un châssis trop rigide qui compromettait le confort et le plaisir de conduite. Cependant, avec la deuxième génération de GLP lancée l’année dernière, le comportement de ces vélos semble avoir nettement évolué. La structure du châssis est composée d’un beau cadre en carbone, équipé d’une cinématique de suspension Horstlink offrant 160 mm de débattement. Pour cette nouvelle version, Lapierre utilise un carbone de meilleure qualité, ce qui permet de concevoir des tubes plus minces sans compromettre la fiabilité, d’où une réduction du poids (environ 500 grammes sur le cadre). L’amortisseur est positionné sous le tube supérieur et est comprimé par la biellette via une liaison qui ne nécessite pas d’interrompre le tube de selle. Le sloping est fortement prononcé pour libérer un maximum d’espace aux genoux lors des passages techniques.

Sur ce vélo, la batterie n’est pas intégrée mais est positionnée de manière à être la plus centrée et la plus basse possible afin d’abaisser et de recentrer le centre de gravité du vélo. Dans un souci de gain de poids, la batterie n’a une capacité que de 500 Wh. Cette batterie externe est également plus légère et plus compacte que les versions Powertube conçues pour être intégrées (ces dernières sont plus longues pour s’adapter aux tubes). La Powerpack utilisée sur le Lapierre permet donc de placer plus facilement le poids là où on le souhaite, un point crucial pour un vélo. Plus le centre de gravité est bas et centré, plus on obtient un vélo stable et maniable.

Malgré la présence visible de la batterie, l’Overvolt conserve un look plaisant, c’est un vélo esthétiquement réussi. Pour ceux qui craignent de manquer d’autonomie, Lapierre propose une batterie supplémentaire de 300 Wh avec un petit sac à dos de transport adapté. Cette dernière pèse 2.5 kg, ce qui est encore raisonnable à porter, et cela porte la capacité totale à 800 Wh, suffisant pour envisager de longues sorties (d’autant plus que le moteur Bosh Performance Line CX est assez économe en énergie). Le triangle avant est asymétrique et ouvert côté batterie pour faciliter son installation.

Par rapport à la génération précédente, on note que la section du bras arrière a été considérablement réduite, ce qui suggère une rigidité plus douce et donc une meilleure tolérance sur le terrain. Le moteur Bosh, plus compact que la génération précédente, a également permis à Lapierre de réduire les bases de 30 mm, ce qui augmente considérablement le dynamisme du vélo. En terme de géométrie, on est dans les standards de l’enduro avec un angle de chasse à 65°, un tube de selle bien droit (76°), un top tube long (642 mm) sur la taille L testée ici et un boîtier de pédalier à 345 mm. Ces valeurs sont assez proches de celles des vélos traditionnels. Concernant les roues, Lapierre a opté pour un montage mullet avec une roue en 29 » à l’avant et une 27.5+ à l’arrière. Cela devrait permettre d’offrir une excellente précision à l’avant tout en conservant une bonne motricité dans les montées abruptes. Un compromis souvent plébiscité en E-Bike. C’est un vélo sérieusement équipé pour aller s’amuser sur de beaux trails techniques.

Cette deuxième version de l’Overvolt GLP nous a entièrement convaincus, elle est aussi ludique qu’efficace.

Équipement

Il y a deux Overvolt GLP2 dans la gamme Lapierre, le modèle Elite testé ici étant le plus accessible des deux. Il est équipé 100% Rock Shox en suspensions avec une Zeb RC à l’avant offrant 170 mm de débattement et un Super Deluxe RT à l’arrière. La Zeb est réglable en compression et détente tandis que l’amortisseur ne l’est qu’en détente.

La transmission mixe les groupes Shimano SLX et XT pour le dérailleur arrière, une combinaison fiable et éprouvée. On apprécie particulièrement la technologie Shadow (le dérailleur est placé derrière la cassette et ne dépasse pas du bras oscillant) qui évite de nombreux problèmes en cas de chocs avec des objets extérieurs.

Le pédalier est assisté d’un efficace petit anti-déraillement E-Thirteen pour prévenir tout risque de saut de chaîne. Shimano assure également le freinage avec des XT à quatre pistons qui serrent des disques de 200 mm.

Les roues sont de fabrication maison, avec une 29 » à l’avant de 33 mm de large et une 27.5 » à l’arrière de 35 mm de large, idéales pour monter des pneus de grosse section. Elles sont d’ailleurs équipées d’un Maxxis Assegai en 2.5 » WT à l’avant et d’un Maxxis Minion DHRII à l’arrière en 2.8 », tous deux en carcasse EXO+ et en gomme Maxxterra. C’est un très bon choix certes, mais ceux qui souhaiteraient participer à des compétitions d’enduro avec ce vélo devraient opter pour des carcasses plus épaisses.

La tige de selle télescopique adapte sa course en fonction des tailles de vélo, 125 mm en S, 150 mm sur les M et L et 170 mm sur les XL.

Voici donc un montage très cohérent, avec des éléments fiables aux postes clés, qui permet en outre à ce Lapierre d’afficher un poids très raisonnable pour un E-Bike.

alain-barru
Mathieu Prégault

Auteur

Mathieu Prégault est le cœur et l'âme de notre blog dédié au vélo, lebiciclette.eu. Sa passion pour le cyclisme ne connaît pas de limites, allant des paisibles balades à vélo le long de la campagne jusqu'aux ascensions éreintantes des cols de montagne les plus célèbres. Mathieu a transformé sa passion en profession, devenant auteur à plein temps pour notre blog, où il partage non seulement des conseils techniques et des guides pratiques, mais aussi des récits inspirants de ses aventures à deux roues. Avec une plume aussi agile que lui sur un vélo, Mathieu s'efforce de captiver nos lecteurs, leur offrant une vue d'ensemble sur le monde du cyclisme, des dernières innovations technologiques aux histoires de la communauté cycliste mondiale.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *